Article préc.
Nouvelle campagne de publicité éclair pour Ikea
Article suivant
Ford a recours au marketing imprimé pour convaincre les Kiwis de rompre avec leur fidèle compagne
Études de cas
20 . 09 . 18

Avec Iris, L’Occitane attire le regard sur la cécité

Écrit par : Claire Morel
Donner à voir le handicap visuel à travers un œil artistique et féminin était l’ambition de L’Occitane engagée depuis longtemps dans la lutte contre la cécité. Résultat : un magazine, Iris, destiné à tous, voyants et malvoyants
KIT_PRESSE_OCCITANE.jpg

En bref

  • Adapter le support au handicap visuel et intégrer les contraintes d’accessibilité
  • Le papier donne la part belle à la créativité
  • Un relais relations presse avec un mailing créatif dans la lignée artistique du magazine

Sensibiliser au handicap visuel et à la cécité évitable à travers un magazine féminin, tel était le pari de L’Occitane en Provence. En partenariat avec Madame Figaro, la marque de cosmétiques a récemment sorti un support imprimé et web baptisé Iris. Une opération ponctuelle qui s’inscrit dans un engagement plus vaste de la part de la marque et de sa fondation depuis 20 ans. L’Occitane propose du braille sur ses emballages, commercialise des produits solidaires dont les bénéfices sont reversés à des associations, et finance des projets dans le monde pour faciliter l'accès au dépistage oculaire, aux soins oculaires, à la formation médicale, à la recherche et à l'innovation.

À travers cette opération imaginée avec l’agence Social&Stories (groupe Figaro), L’Occitane en Provence souhaite réaffirmer son engagement. « Nous sommes partis du constat que Les femmes malvoyantes et non-voyantes n’avaient pas accès à des magazines art de vivre parlant de mode, de beauté, de société, de culture… ce qui est pourtant un plaisir simple auquel toutes les femmes devraient avoir accès », souligne Carine Ngomo, la responsable Communication et Partenariats Europe de L’Occitane en Provence. Avec la rédaction de Madame Figaro, la marque a joué le jeu à fond et poussé la direction artistique au bout avec une séance photo dédiée.

En parallèle, le projet a intégré de nombreuses contraintes pour respecter la lisibilité et l’accessibilité imposées par la cécité, et ce, sur les supports web et imprimé. Sur le magazine papier, la taille de la typographie a été doublée et la sur-couverture comportait du braille. Les équipes sont allées jusqu’à choisir une encre olfactive sur une des pages dédiées aux parfums. « Nous avons tenu à respecter des normes d’accessibilité strictes pour que le magazine soit lisible par toutes les personnes en situation de handicap visuel (taille de police adaptée, contrastes suffisants, visuels légendés, déclinaison web aux normes AA et audible) tout en conservant la qualité éditoriale et l’esthétisme du Madame Figaro », précise Carine Ngomo. Quant à la version numérique, irisbyloccitane.fr, elle proposait un podcast de tous les contenus avec une voix humaine pour suivre le chemin de lecture.

Le magazine imprimé a été tiré à 115 500 exemplaires et distribué gratuitement avec le pack week-end du Madame Figaro et envoyé aux abonnées. En soutien du lancement, l’opération a été relayée sur le site institutionnel du groupe L’Occitane, sur les réseaux sociaux de la marque, mais aussi par le Groupe Figaro. Pour compléter le dispositif, L’Occitane a imaginé un plan médias et relations presse auprès d’une sélection de journalistes, d’influenceurs, de personnes et d’associations investies dans le projet, avec un mot personnalisé.

L’opération a reçu de nombreux retours positifs, notamment sur les réseaux sociaux, et a été sélectionnée par le Jury de TOP/COM GRAND PRIX CONSUMER dans la catégorie « Dispositif Éditorial Consumer ». À l’avenir, L’Occitane en Provence espère renouveler le projet dans les pays où la marque est présente. A suivre...