Article préc.
L’agenda comme support créatif de la marque RATP
Article suivant
AccorHotels révèle sa nouvelle stratégie à travers un livre
Actualités
21 . 11 . 18

Utiliser la presse papier spécialisée pour créer une connivence

Écrit par : Print Power
Afin de porter sa campagne destinée à créer une connivence avec sa cible, à savoir les professionnels du BTP, Kiloutou a opté pour une opération plurimédia, dans la presse papier spécialisée. Un choix qui reste en phase avec son envie de s’adresser à ses clients dans un langage commun
KILOUTOU_6.jpg

« Switchez facilement du mig au tig en passant par le mig mag »... Pour comprendre la dernière campagne média de Kiloutou, il faut être un professionnel du BTP. Pour sa première campagne média imaginée avec l’agence Rosapark, le spécialiste de la location de matériel destiné aux artisans et sociétés de bâtiment et de travaux publics a décidé d’utiliser un langage que seuls ses clients et ses vendeurs comprennent.

Une façon de créer de la connivence avec sa cible. « Nous avions pour objectif de positionner Kiloutou comme le leader émotionnel de sa catégorie, de créer une préférence de marque et de faire ressortir le vrai sens du client. Chez Kiloutou, les équipes se plient en quatre pour leurs clients et savent aussi, et surtout, de quoi elles parlent ; d’où l’idée de cette campagne. Chacun dans notre métier, nous utilisons des acronymes et un jargon particulier. Cette opération était loccasion de rendre hommage à ce langage dans une campagne que personne ne comprend sauf les pros », explique Julien Quidor-dit-Pasquet, le directeur conseil de l’agence Rosapark.

KILOUTOU_1.jpg

Pour porter ce message « vrai », rien de tel que des médias qui parlent aux professionnels.

Après une campagne de lancement en affichage dans toute la France, Kiloutou a choisi de réaliser une opération plurimédia : de la radio, en privilégiant certaines stations en fonction du public visé, des bannières web et mobiles, mais aussi de la presse papier spécialisée. « Pour s’adresser directement aux clients, il fallait choisir des titres qui les concernent comme Artisans Magazine, Le Moniteur ou encore Le Monde des Artisans. En complément, plusieurs journalistes ont reçu un dictionnaire papier, rassemblant les différents termes utilisés dans la campagne, afin de pouvoir les décoder. « Le papier reste ; il donne une âme au message. Comme on s’adresse à un métier concret, de contact qui valorise le toucher, il paraissait évident de privilégier le papier », ajoute Quidor-dit-Pasquet.